]]>

Sony a donc annoncé par le biais d’Andrew House, responsable Sony Europe, que la PS4 ne s’adresserait plus simplement à un public très ciblé, mais rejoindrait Nintendo dans son projet d’intégrer la vie de famille et le salon des filles aussi.

Pour cela, la Dualshock 4 est bien pensée. L’écran tactile qui trônera au centre de la manette n’ajoutera pas forcément de prouesses à vos parties endiablées. A dire vrai, Sony exploite par ce biais les réflexes de l’humain moyen acquis grâce aux smartphones et leurs écrans tactiles. Car si Sony aime nous mettre au défis in-game, tout est quand même réfléchi pour que nous puissions nous sentir valorisé; sans nous en rendre compte, nous avons tous acquis une grande dextérité grâce à nos portables, et Sony l’a bien compris. Vous noterez la ressemblance frappante des mouvements de vos pouces sur la DS4 et sur vos portables.

L’élargissement de la cible se traduit également par le recul discret des FPS sur la PS4. Ne crions pas au sexisme geek (pas tout de suite), Andrew House nous rassure, “nous ne nous rabaisserons pas à sortir une console rose pour atteindre un public féminin”. Le changement s’exprimera surtout dans le catalogue de jeux proposés sur la console. Moins de FPS, plus de jeux sensibles. Je dis sensible dans le sens où les jeux feront appel à des émotions différentes de d’habitude, par le biais de jeux aux messages un peu plus profonds que “T.A.P.E.R.”. Des jeux comme Knack, The Witness ou The Last Guardian appellent au public féminin, mais aussi aux développeuses, qui sont plus qu’encouragées à travailler sur la PS4.

Mais après tout, les filles sur consoles ne recherchent-elles pas aussi de quoi se défouler ou se détendre sans avoir forcément besoin de cogiter? Malgré le meilleur niveau intellectuel reconnu des filles (troll facile), on espère que Sony ne  déviera pas trop vite vers Nintendo, au risque de perdre beaucoup de ses fans fidèles.

]]>

Ne manquez pas nos autres contenus :