]]>

Depuis les premiers pas des jeux vidéos, la communauté qui l’accompagne a bien évolué, elle a beaucoup grossi également et à démocratisé les compétitions issues du virtuel. Aujourd’hui L’Esport aussi bien PC (Starcraft II, League of Legends) que console (l’indétrônable Call of Duty : Black Ops 2) ne cesse de croître et d’attirer plus de spectateurs. Si c’est un univers qui fascine et qui permet d’animer des conventions, c’est également le refuge de nombreux streamers (on note notamment l’utilisation des sites Twitch.tv et Ustream) mais aussi des Youtubers, très attachés aux jeux consoles qui ne cessent de gagner en influence ces dernières années.

Comme vous le savez, un grand nombre de jeux est déjà prévu sur la PS4 de Sony et le moins que l’on puisse dire c’est que la compétition risque d’être au rendez-vous. En ce qui concerne les fonctionnalités de la console, elle permettront sans aucun doute de renforcer cet aspect multijoueur, compétitif mais aussi diffusion de masse à travers la toile. Souvenez-vous, lors de la conférence de Sony sur la PS4 il a été expliqué qu’il sera possible de rejoindre un joueur en jeu mais également de le regarder sous la forme d’un stream jouer en temps réel. Une innovation très attendue et renforcée par la présence du bouton “Share” de la manette PS4 qui permettra de partager vos meilleurs moments avec vos amis et tout joueur susceptible d’être intéressé par votre contenu. Rappelons à ce titre que la console enregistre automatiquement et en permanence les deux dernières minutes de jeu. Vous venez de réaliser une action extraordinaire, accomplir un haut fait particulier ? Partagez.

Enfin, en ce qui concerne les jeux, là encore, la PS4 de Sony s’annonce avec des arguments de choix. Avec des licences comme Battlefield, on peut s’attendre à du multi diversifié à la durée de vie incalculable attirant à la fois les casuals et les joueurs les plus talentueux, le plus souvent regroupés en équipe et participant à divers tournois (à ce titre, l’ESL et l’ESCW sont des organisations très populaires en Europe). Il suffit de voir les profits que peuvent générer ces licences pour les développeurs pour se donner une idée de leur potentiel.

Côté constructeur, Sony dispose du soutien d’un certain nombre de noms, mais aucun ne résonnera aussi fort à nos oreilles qu’Activision Blizzard, père des Diablo, Warcraft, Starcraft mais également du dernier Call of Duty. Au sommet de sa gloire, la firme entreprend de lancer le hack’n slash Diablo III sur la console qui dispose dont le mode PvP, encore très jeune à l’heure actuel pourrait peut-être s’avérer populaire auprès des joueurs et donc engendrer des compétitions. Nul ne doute d’ailleurs que si rien n’a été annoncé pour le moment, la licence Call of Duty ne risque pas de mourir avec la PS3 et qu’elle déclinera son lot de jeu sur la console, renforçant de ce fait l’Esport FPS.

Enfin, pour en terminer avec les FPS, on peut s’attendre à quelque chose d’exceptionnel de la part du studio Bungie (père des Halo, LA licence Xbox) qui mise exclusivement sur Sony cette fois-ci pour lancer son MMOFPS : Destiny mais aussi sur Guerilla qui nous proposera un nouveau Killzone aperçu lors de la conférence PS4 le mois dernier. Entre tout ces titres, il faut juste espérer qu’ils arriveront à coexister, afin d’étendre à nouveau l’influence de l’Esport à travers le monde.

Et ce n’est pas tout, d’autres jeux seront dévoilés au cours de l’année, on peut supposer par là que l’Esport risque de se diversifier à travers les genres et devenir une de plus en plus une véritable nécessité pour répondre aux attentes du public, au même titre qu’il devient très difficile aujourd’hui de sortir un jeu sans mode multijoueur.

 

 

]]>

Ne manquez pas nos autres contenus :