En 2014, l’état français engageait une série de réformes ayant pour but de libéraliser le secteur des autos-écoles. L’objectif était de rendre le permis plus accessible. En effet, de nombreuses personnes étaient mécontentes des délais d’attente pour pouvoir passer l’épreuve du permis, mais aussi du coût financier que cela pouvait entrainer.  Les réformes ont été mises en application depuis 2014. Une auto-école à Montbéliard est à même de vous répondre si vous avez des interrogations.

La réforme de la conduite accompagnée

Le premier changement a été voté et appliqué dès le 1er novembre 2014. L’âge légal pour pouvoir effectuer la conduite accompagnée est passé de 16 ans à 15 ans. Pour rappel, la conduite accompagnée permet à des mineurs de suivre des cours de conduite dans une auto-école pour ensuite pouvoir conduire avec une personne qui a le permis de conduire. Cet abaissement de l’âge légal doit permettre à plus de jeunes de pouvoir profiter de la conduite accompagnée. Celle-ci donne des taux de réussite bien plus élevés au permis, et qui dit plus de réussite dit moins d’examens à passer, et donc plus de place.

La loi Macron

C’est l’une des composantes les plus importantes de cette série de réformes visant à modifier en profondeur l’obtention du permis de conduire et du Code de la route. Parmi les mesures qui figurent dans cette loi, on retrouve notamment :

  • L’obligation pour quiconque fait une demande de permis de conduire de se voir attribuer une place à un examen
  • La réduction des délais d’attente entre deux sessions de passage de l’épreuve du permis de conduire
  • De nombreux textes qui facilitent les démarches administratives pour les autos-écoles afin d’obtenir des agrégations leur permettant d’exercer leur métier
  • Et beaucoup d’autres, retrouvez toutes ces nouvelles lois sur le site officiel du gouvernement si vous souhaitez en savoir davantage.

La réforme de l’épreuve du Code de la route

Le 2 mai 2016, une toute nouvelle épreuve pour obtenir le Code de la route apparaissait. C’est la société Ediser qui s’est chargée de créer ce nouveau questionnaire. Il y a maintenant 1000 questions réparties en 10 thèmes eux-mêmes organisés en 9 familles. Autre changement, l’état va peu à peu déléguer son rôle d’organisateur dans l’épreuve du Code de la route pour la confier à des acteurs privés agréés. Cette réforme doit permettre d’avoir une épreuve plus complète, mieux structurée, plus pédagogique et adaptée aux contraintes actuelles.

 

 

 

 

Ne manquez pas nos autres contenus :